MER - juillet 2022

Alliance-Plaisance : les maisons flottantes trouvent leur public

 

De plus en plus et de mieux en mieux, l’Occitanie s’applique à valoriser ses 220 kms de côte. La bordure méditerranéenne du territoire a ajouté à l’activité traditionnelle des ports marchands, une dynamique tournée vers le tourisme. Basée à Sète, la société « Alliance Plaisance » se propose d’équiper les ports ayant des anneaux disponibles, d’hébergements flottants de loisirs, des « lodge boat » conçus comme des bateaux et disposant d’un service hôtelier.

 

« Certains ports du littoral constatent que les plaisanciers ont tendance à louer plutôt qu’à acheter un bateau qui ne sert que quelques semaines par an. De fait, des anneaux se libèrent… qui créent pour certaines communes un manque à gagner », plaide Richard Perdu, directeur général d’Alliance Plaisance. Ses « lodge boat » ont eu la faveur du port de Gruissan. Créée en 2019, l’entreprise est opérationnelle depuis la mi-saison estivale 2021 et a amarré ses hébergements flottants sur un quai près du Yacht Club. T1 ou T2, pour 2 à 4 personnes, les lodges boats d’Alliance Plaisance proposent un hébergement à la carte : « on peut simplement y dormir une nuit, mais on peut également prévoir un séjour. A chacun de décider : on peut faire soi-même son petit déjeuner ou demander à être servi, idem pour les repas… Pour le reste, linge de nuit, de toilette ou ménage tout est pris en charge », explique le concepteur.

 

Pour les communes ayant des anneaux disponibles, les lodges boats sont une garantie pour l’activité du port, et l’économie locale en profite.

Richard Perdu, Directeur Général d’Alliance Plaisance.

 

« Nous payons bien sûr à la commune une redevance pour l’amarrage, ensuite nous choisissons également sur place tous les sous-traitants de la blanchisserie à la restauration, et nous recrutons des résidents pour les emplois induits par les activités de ménage et d’entretien », garantit Richard Perdu en signalant que « nous avons apporté près de 95.000 € au tissu économique de Gruissan ». Pourtant, la saison a été courte. Mais probante : de juillet à octobre, les 33 lodge boat ont eu un taux d’occupation de près de 85%. « Pour ce mode d’hébergement encore nouveau et peu connu, c’est satisfaisant », estime le Directeur général qui, pour cette première demi-année a réalisé un CA de 600.000 €. La société emploie 9 salariés permanents et, 6 saisonniers aux temps forts de l’été. Pour la société sétoise, 2022 est une année charnière : « première saison touristique pleine : nous devrions atteindre un taux d’occupation frôlant les 100% ». Mais aussi et surtout, le concept intéresse d’autres ports maritimes, ainsi que des communes riveraines de grands lacs : « nous devrions signer des projets pour 45 lodges sur l’Atlantique et 20 autres avec une commune d’un massif montagneux ». Des villages flottants encore sous le sceau de la confidence mais de nature à conforter le bon ancrage du concept d’Alliance Plaisance.