TABLEAU DE BORD - janvier 2022

Mobilité, quelle vitesse pour l’Occitanie ?

 

L’automobile constitue pour les ménages le moyen de déplacement le plus utilisé (85% des ménages d’Occitanie possèdent au moins une automobile). Cette prédominance, si elle participe au développement d’une région comme la nôtre, plus grande que l’Irlande ou la Belgique, adresse néanmoins des enjeux environnementaux et sociétaux de premier plan. Comment se situe l’Occitanie dans l’espace national en termes d’équipement des ménages en véhicules automobiles, de modes de déplacement, d’immatriculations de voitures neuves… ?

4e : c’est, au 1er janvier 2021, le rang de l’Occitanie parmi les régions françaises pour le nombre de voitures particulières de moins de 15 ans. Avec 3 627 404 véhicules de ce type, l’Occitanie concentre 9,7% du parc de voitures particulières de France métropolitaine. Ce chiffre est en cohérence avec le rang de notre région en termes de nombre d’habitants (9,2% de la population de France métropolitaine soit la 4e place) et de nombre de ménages (9,4% des ménages de France métropolitaine soit, là encore, la quatrième place).

Près de 9/10 : 85,3% des ménages d’Occitanie sont équipés d’au moins un véhicule automobile, ce qui situe notre région au-dessus de la moyenne de France métropolitaine (81,3%). Ce chiffre se décompose comme suit : 48,1% des ménages possèdent une seule voiture et 37,2% d’entre eux ont deux voitures ou plus. À noter que le taux d’équipement des ménages des départements ruraux en véhicule automobile est supérieur à la moyenne d’Occitanie (90,7% pour le Gers, 90,3% pour le Tarn-et-Garonne, 89,4% pour le Lot, 89,2% pour la Lozère, 88,8% pour l’Aveyron…). Seuls trois départements présentent un taux d’équipement automobile des ménages, inférieur à la moyenne régionale (85,3%) : les Pyrénées-Orientales (84,4%), l’Hérault (82,4%) et la Haute-Garonne (82,8%).

 

60 % : c’est la proportion des 2 271 447 actifs de plus de 15 ans qui résident en Occitanie, ont un emploi et qui travaillent dans une commune autre que celle de leur résidence. Ce chiffre est stable (59% en 2020) et situe notre région sous la moyenne de France métropolitaine (66,9%) et bien en dessous des Hauts-de-France où 73,9% des actifs occupés quittent leur commune de résidence pour aller travailler. Sur ces 60% d’actifs mobiles, 78,5% utilisent une voiture, un camion ou une fourgonnette pour se rendre à leur travail et seulement 6,8% font appel aux transports en commun. C’est, logiquement, à Toulouse et Montpellier, bien équipées en métro, tramway, lignes de bus, que ce chiffre est le plus élevé : 13,3% des actifs occupés de Haute-Garonne et 9% de ceux de l’Hérault se rendent à leur travail en transports en commun.

 

98 024 : c’est le nombre d’immatriculations de voitures particulières neuves immatriculées au cours des neuf premiers mois de 2021 en 2018 en Occitanie (soit 7,9% des immatriculations de France métropolitaine). Un chiffre en hausse de 6,1% par rapport à 2020, marquée par la crise Covid, mais en net repli par rapport à 2018 où 166 750 véhicules particuliers avaient été immatriculés. Par ce volume, l’Occitanie occupe la sixième place dans la hiérarchie des régions françaises, soit le même rang que l’année précédente.

6 sur 10 : 60,7% des voitures particulières du parc total de véhicules utilisent le gazole comme source d’énergie. Un chiffre supérieur à la moyenne nationale (57,6%) qui place l’Occitanie en deuxième place des régions de France métropolitaine pour le poids du gazole dans le parc total de véhicules. Mais ce chiffre recule puisqu’il était de 68,5% en 2020. Seulement 0,94% d’entre eux appartient à la catégorie électrique et formule hybride (qui regroupe les véhicules électriques et hydrogène + essence hybride rechargeable + gazole hybride rechargeable), chiffre légèrement inférieur à la moyenne nationale (1,06%).

3 : Respectant la logique de concentration des personnes, trois départements d’Occitanie concentrent 53,7% du parc de voitures particulières de la région : la Haute-Garonne (22,4% du parc régional), l’Hérault (18,6%) et le Gard (12,7%). La concentration des véhicules électriques ou hybrides apparaît encore plus forte sur ces trois départements puisque la Haute-Garonne concentre 31,3% du parc régional de ce type de véhicule, l’Hérault 18,7% et le Gard 12,8%.