MER - novembre 2022

Coques en stock, les bateaux de la mine

 

Avec un littoral de près de 200 km de long réparti sur 4 départements, la région offre un cadre idéal au développement d’activités nautiques. Pourtant, c’est bien au milieu des Cévennes, dans d’anciens locaux miniers, qu’Agnès et Alain Inzelrac ont implanté en 2014 leur chantier naval. Ils y fabriquent sur place un voilier sur-mesure « le NEO495 » et y encouragent une philosophie durable et humaniste de la voile.

 

En 1998, Alain Inzelrac crée son entreprise spécialisée dans la construction de voiliers de compétition : « Ma passion est devenue mon métier et celui de mon épouse, Agnès », résume cet ancien chaudronnier devenu architecte naval. Installé à proximité de Port-Camargue à l’origine, le chantier naval s’agrandit et nécessite davantage de foncier : « Les bateaux sont transportables, nos clients sont partout en Europe. C’est dans l’arrière-pays que nous avons trouvé les conditions propices à notre développement : dans d’anciens bâtiments miniers, lumineux et bien isolés », explique-t-il. Pour l’anecdote, le chantier de Molière sur Cèze livrera d’ailleurs son premier voilier dans un autre bassin minier, en Lorraine ! Chaque bateau y est méticuleusement construit et assemblé à la main, en circuit court, pour laisser une empreinte carbone la plus faible possible. « Les seuls éléments que nous ne fabriquons pas sont les mats, les voiles et une partie de l’accastillage », précise Alain Inzelrac. Chaque année en moyenne cinq voiliers sortent du chantier des Inzelrac, à destination des plans d’eau français mais aussi de Suisse, d’Italie, de Grande-Bretagne ou d’Espagne.

 

Installé à proximité de Port-Camargue à l’origine, le chantier naval s’est agrandi et a nécessité davantage de foncier. C’est à Molière sur Cèze, dans l’arrière-pays, que nous avons trouvé les conditions propices à notre développement dans d’anciens bâtiments miniers, lumineux et bien isolés.

Alain Inzelrac, fondateur et dirigeant de Coques en stock avec sa femme Agnès.

 

Le NEO495, pépite cévenole

Au début des années 2000, Alain Inzelrac participe à une régate handivoile qui lui inspire un voilier en double, côte à côte, articulant les concepts du design universel et les qualités d’un bateau de régate. Le NEO495, quillard de sport de 4,95 m de long, destiné autant à l’apprentissage, à l’initiation qu’à la compétition, manœuvrable par tous, voit le jour. « Mon idée, c’est de participer aux régates « classiques » avec ce bateau insubmersible qui, grâce à un lest de 200 kg, offre des conditions d’équilibre et de confort maximales, sans transiger sur ses capacités techniques », précise le concepteur qui écume les régates pour faire connaître sa pépite, lauréate de l’Étoile du Design en 2014. L’année dernière, le NEO 495 était le seul bateau représenté au salon du Made In France, un vrai succès pour le chantier cévenol et ce marché atypique. Mais le couple le reconnaît, sa plus grande récompense demeure « le bonheur de naviguer avec des personnes qui n’y croyaient pas, ou plus, du fait de leur handicap. Le dire c’est une chose, mais le vivre c’est indescriptible ! ».

> www.coques-en-stock.fr et www.neo495.com