CONNEXIONS - janvier 2022

Démarrage éblouissant pour Genvia, leader de l’hydrogène vert

 

Née il y a moins d’un an, Genvia développe une technologie innovante sur son site de Béziers. Elle contribue ainsi à la structuration d’une filière autour de l’hydrogène vert en Occitanie. Et s’inscrit exactement dans la stratégie de transition énergétique portée par le plan gouvernemental « France 2030 ».

 

« Nous sommes le fruit d’un attelage inédit entre la recherche et le monde industriel », rappelle en préambule Florence Lambert, présidente, pour présenter Genvia, issue de l’association de l’industriel Schlumberger et du CEA*. Si la réussite du modèle semble déjà acquise, la présidente se veut prudente : « Nous avons un temps d’avance sur le marché mondial, il nous faut tenir la distance ». Tout va en effet très vite depuis l’installation, en mars 2021, de l’unité de production d’hydrogène décarboné par électrolyse haute température sur le site de Cameron**, dans l’Hérault. Une installation qui achève de faire de notre région l’un des territoires leaders en Europe dans cette filière émergente porteuse d’enjeux économiques et environnementaux de tout premier plan. Certains prédisent même que, après l’aéronautique, l’Occitanie pourrait devenir la plaque tournante de l’hydrogène appliqué aux mobilités. La première réunion du conseil national de l’hydrogène (CNH) s’est d’ailleurs tenue le 25 février 2021 à Albi en présence de trois ministres.

 

Du laboratoire à l’entreprise

Genvia met en œuvre une technologie de pointe, réversible, développée par le CEA de Grenoble. « Notre hydrogène vert est aujourd’hui LA solution pour décarboner l’industrie. Nos premières applications se tournent naturellement vers les industries émettrices de CO2 – métallurgie, cimentiers, chimistes – qui pourront installer nos électrolyseurs en local », détaille la présidente. Quelques mois après l’ouverture de l’atelier, les modules de la ligne pilote sont sur les rails. « Notre implantation sur le site de Cameron nous a notamment permis de bénéficier des compétences et du savoir-faire locaux. Cela nous a fait gagner un temps précieux », reconnaît Florence Lambert. Dès l’été 2022, l’atelier de 1 000 m2, entièrement automatisé, atteindra la cadence d’une centaine d’électrolyseurs par an. « Nous menons de front la stabilisation du process industriel et le développement de notre outil », ajoute-t-elle.

 

Genvia est une société occitane, développant une technologie stratégique à l’échelle de la France, avec des partenariats européens, nous ouvrant un positionnement mondial.

Florence Lambert, présidente de Genvia

 

De la région au marché mondial

L’hydrogène décarboné est une des clefs de la transition énergétique nationale, comme l’a souligné Emmanuel Macron lors de sa visite en novembre dernier. « Nous avons besoin du soutien de l’État aux côtés de nos actionnaires, en connexion avec la recherche » rappelle Florence Lambert dont l’ambition est de produire suffisamment 1 gigawatt par an à l’horizon 2030 et à un prix compétitif : « Nous projetons d’être sous les 2 euros le kilowatt, ce qui nous placerait au niveau des meilleurs coûts mondiaux ». Toutes les conditions semblent aujourd’hui réunies pour « voir grand », comme le souligne la présidente : « Genvia est une société occitane, développant une technologie stratégique à l’échelle de la France, avec des partenariats européens, nous ouvrant un positionnement mondial ».

 

* Vinci Construction, VICAT et Arec Occitanie sont aussi de l’aventure
**équipementier pétrolier du groupe Schlumberger.