AIR - septembre 2017

Rochette Industrie,
du pétrole à l’aéronautique

 

Le groupe biterrois Rochette Industrie, qui dispose de 4 sites spécialisés dans le pétrole, la verrerie et l’aéronautique/défense, vient de lancer un redéploiement industriel focalisé sur ce dernier métier. Illustration de cette stratégie, Rochette Industrie est l’une des deux entreprises d’ex-Languedoc-Roussillon à avoir participé au salon du Bourget en juin.

 

Rochette Industrie est un groupe familial implanté à Béziers qui a été créé en 1977 par Daniel Rochette, père de Pierre-Damien Rochette, Directeur Général du Groupe depuis 2016. Initialement positionné sur le métier de l’usinage, le Groupe a intégré au fil des années différents procédés critiques qui lui permettent de fournir à ses clients des pièces et des sous-ensembles complets. Présent dans 15 pays, Rochette Industrie emploie 150 collaborateurs et est devenu une référence sur le marché mondial de l’intégration et de l’usinage spécifique dans des secteurs de pointe tels que l’industrie pétrolière. Ses 4 entités (MSI, MSA, MCA et M2s) interviennent sur trois secteurs d’activité : la verrerie (avec M2S), l’aéronautique (avec MCA) et le pétrole (avec MSI et MSA). « Notre projet Rochette Industrie – Cap 2020 vise à réduire la part du secteur pétrolier dans notre chiffre d’affaires en la ramenant de 80 % à 50 %. Cela passe par le développement de notre activité dans le secteur Aerospace/Défense. Notre objectif est de porter la part de celui-ci de 13 à 50 % de l’activité à l’horizon 2020 » explique Pierre-Damien Rochette. Les difficultés rencontrées par nombre d’acteurs majeurs de l’industrie parapétrolière valide s’il en était besoin le bien-fondé de cette stratégie de diversification et de rééquilibrage.

 

Nous voulons développer nos collaborations avec les équipementiers aéronautiques, comme sous-traitants mécanique et, dans un second temps, élargir notre offre en nous adressant directement aux avionneurs pour de la réparation.

Pierre-Damien Rochette, DG de Groupe Rochette Industrie

 

Connecter les savoir-faire de ses différents sites

Au cœur de cette stratégie, on trouve notamment Mecanic Centre Aeroptic (MCA), un des sites du groupe installé près de Saint-Étienne et qui évolue à 100 % dans le secteur aéronautique et défense. « MCA fabrique des pièces et sous-ensembles mécaniques pour des clients tels que Zodiac Aerospace, Thales, Roxel, avec une spécialité sur les alliages d’aluminium. Quant à notre business unit de Béziers, Mecanic Sud Industrie (MSI), elle a acquis une réelle expertise des métaux durs comme le titane, l’Inconel et l’inox qui lui ouvrent de belles perspectives dans l’aéronautique. MSI a obtenu en mai la certification EN 9100. » La connexion de ces expertises, conjuguée à la pratique des hauts standards d’exigence et d’excellence de l’industrie parapétrolière, est un atout significatif pour atteindre les objectifs du Plan 2020. « Nous maîtrisons en effet certains procédés spéciaux aéronautiques (comme l’HVOF, procédé de projection thermique pour remplacer le chrome) ou d’autres, moins utilisés, comme le cladding pour réparer des pièces. Nous voulons développer nos collaborations avec les équipementiers aéronautiques, comme sous-traitants mécanique, et dans un second temps, élargir notre offre en nous adressant directement aux avionneurs pour de la réparation » conclut Pierre-Damien Rochette. Rochette Industrie a été accompagnée par la CCI de l’Hérault dans le déploiement de cette stratégie de diversification aéronautique.